# 8 - Pas capable de faire un noeud !

Publié le par Dawawa

Oui, la mort mettrait fin a mes souffrances. J’y songeais sérieusement. Dans ma tête il n’y avait pas d’autre solution. Je ne pensais ni a Pietro, ni a l’enfant dans mon ventre. Je voulais seulement ne plus avoir mal.

Cependant j’étais incapable de me tuer. J’avais peur de tout, des médicaments, du feu, des armes, et je ne savais même pas comment faire un nœud. Et puis, je n’avais aucun courage. De toute façon, je raterais probablement mon coup, puisque je ne réussis rien.

Mon mariage était raté, ma vie était ratée, et mon souper avait encore brûlé.

Je songeais à tout cela lorsque Claude vint enfin rendre visite à son fils. Karelle était à la maison, elle le fit entrer. Claude surprit de voir Karelle à la maison le soir, lui demanda pourquoi elle était là.

Karelle : " Oh! Monsieur le Comte, notre petite Kapa est bien malade…Elle va très mal depuis que vous êtes partit.  Elle va bientôt avoir un bébé, et elle n’a pas du tout le moral… " lui dit-elle.

Claude se précipita en haut pour me voir. Lorsqu'il cria mon nom, je bondis hors du lit. Sans même prendre le temps de mettre un peignoir, je me suis précipité vers lui.

Il était là, moi qui n’y croyais plus, moi qui croyais qu’il ne voulait plus de nous. Sa présence me remplit de joie. Peut-être que nous comptions un peu pour lui, finalement.

" Kapa " me dit-il, " je ne savais pas pour le bébé. " Doucement il posa ses mains sur mon ventre. "Kapa tu es si belle, cet enfant est un cadeau. Kapa, je t’en pris, laisses-moi revenir auprès de vous. Je prendrai soin de vous. Karelle m’a dit que tu n’allais pas bien, que tu ne mangeais plus, ne riais plus…"

J’étais folle de rage, et je lui dis : " Tu as du culot Claude, après tout ce qui c’est passé, tu crois que tu peux revenir ici ainsi, dans nos vies, et que nous allons oublier que tu es un, que tu n’es qu’un… " je ne parvins pas à terminer. Claude continua à ma place : " Je suis un vampire Kapa, n’aies pas peur des mots ! Mais je suis aussi ton mari, le père de tes enfants. Et je ne vous aie jamais menacé physiquement non ? Kapa dis-moi que tu ne m’aimes plus, dis-moi que tu veux que je parte… "

" Je ne reviendrai jamais plus Kapa. Je sortirai de ta vie à jamais, dis-le Kapa, dis-moi que tu ne ressens plus rien pour moi, et que tu es parfaitement heureuse sans moi… "

Je ne pouvais pas lui dire ça. Je l’aimais plus que la vie. Je ne pouvais pas le laisser partir. J’avais besoin de lui, comme de l’air que l’on respire. " Ne part pas Claude, je t’aime, oh si tu savais comme je t’aime ! " Dis-je en le prenant dans mes bras.

Dans ses bras, j’oubliais tout. Je n’avais plus peur, je n’avais plus mal. Je n’avais plus besoin de rien, plus besoin de personne. Il comblait tout.

Il s’occupait de moi, il était bon pour moi. Dès son retour, la vie redevint belle à mes yeux. Je retrouvais le sourire et l’appétit.

Je me sentais de nouveau femme, belle et désirable.

Je faisais peut-être une folie, je sais que plusieurs me jugeront. Je mettais peut-être la vie de mes enfants en danger, et la mienne. J’étais prête à prendre le risque. Qui ne risque rien n’a rien comme on dit ! À ce moment là, peu m’importaient les conséquences, tout ce que je voulais c’était lui, son amour, mon beau Comte tout gris. J’étais prête a en payer le prix… peut importe le prix…

 

 

 

 

Publié dans Épisodes précédents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Il va se passer quelques chose!<br /> <br /> LOL
Répondre