# 1 - Prologue et 0, rue du Gouffre

Publié le par Dawawa

Je me nomme Kapa Banal. Drôle de nom direz vous ! C’est que je ne sais pas qui je suis en réalité, ni d’où je viens, n’y même mon âge véritable. Un jour, je me suis réveillé à l’hôpital de Sim City, et un des neurologues m’a dit que j’étais un cas pas banal, (d’où mon nom). Un employé de la voirie m’a retrouvé étendue sur le bord de la grande route, évanouie et blessée à la tête. Ce qui explique peut-être mon amnésie. Quoi qu’il en soit, après des mois et des mois à l’hôpital, je n’ai toujours aucun souvenir de ma vie avant l’accident. Complètement remise physiquement de l’accident, il est temps pour moi de faire ma vie, ou du moins d’en commencer une nouvelle. Le personnel soignant fut merveilleux avec moi, et grâce à leur don en argent, $6300, je vais pouvoir me faire une vie à moi.

J’ai choisi de quitter Sim City. Je n’ai aucune envie de vivre ici. Peur de rencontrer des gens qui me connaissaient avant et que je ne pourrai jamais reconnaître. J’ai choisi de m’installer à Montsimpa. Joli nom pour une ville. En vain, j’ai cherché un logement. Ils sont ou trop chers ou trop moches. Mais j’ai vu un beau petit terrain, 3x3 à vendre, pour $4800. Je sais que ça me laissera seulement $1500, pour me construire, me meubler et manger, et évidemment je sais que ce ne sera pas suffisant, mais Montsimpa est une ville sécuritaire, pratiquement pas de vol, pas de meurtre, la température étant clémente, je dormirai dehors un temps c’est tout. Et puis je trouverai sûrement du travail…

Épisode 1

0, rue du Gouffre

Voilà c’est fait ! Je suis chez moi ! Hé oui, je vis dehors ! Je me suis acheté le stricte nécessaire pour débuter ; un lit, un téléphone, une toilette, une douche et j’ai fait construire 3 petits bouts de murs. Il me reste seulement $260. Pas assez pour acheter un petit frigo. Heureusement j’ai trouvé le journal devant chez moi, et j’ai déjà dégoté un emploi comme distributrice de courrier. J’aimerais devenir une grande femme d’affaire, qui fait plein de sous. J’ai rencontré quelques voisins un certain Benjamin, une Nina machin, et un Darène Dourève ainsi qu ‘une bohémienne qui vend des potions et qui organise des blinds date pour rencontrer l’homme de sa vie. Comme si j’avais besoin de ça. Je suis pas si moche quand même.

J’ai visité un peu la ville. J’ai même joué du bowling. Je me suis bien amusée. J’ai rencontré un drôle de type ; le comte Claude Faivre. Il a le teint tout gris, une dentition pas possible, et ses yeux sont tout rouge. Nous avons bavardé un peu. Je ne sais pas trop quoi penser de lui. Il m’a donné son numéro de téléphone, je ne sais pas si je vais l’appeler.

Quelques jours plus tard…

J’ai déjà eu une promotion ! Je suis Assistante Responsable. C’est formidable ! J’ai construit quelques murs, j’ai acheté un petit frigo et puis je suis allé jouer au bowling, pour fêter ça. J’ai joué avec Don Lothario (beau bonhomme) mais pas touche, j’ai vu qu’il avait une bague de fiançaille , et une fille qui l’accompagnait Nina Machin que j’avais déjà rencontré chez moi.

J’ai appelé le type gris, Le comte Claude, et je l’ai invité chez moi. Ce type m’intrigue beaucoup. Il a l’air si mystérieux. Il doit être drôlement complexé par ses dents, car il se promène souvent en cachant son visage de son bras.

Toutefois je dois dire que j’ai du plaisir en sa compagnie. Nous avons flirté un peu, dansé et blagué. Je crois que je lui plais bien, et qu’il me plait aussi. Même que je me demande si je ne suis pas entrain de tomber amoureuse de lui.

 

J’ai eu un jour de congé, je me suis reposé, j’ai lu beaucoup, j’ai bavardé avec le comte au téléphone longuement, et puis en soirée je suis allé faire un tour au Central. J’ai rencontré le propriétaire du bar, et j’ai tenu le bar pour l’aider pendant quelques heures. J’ai fait près de $300.

Une semaine après son installation...

Je me suis décidé, j’ai eu mon premier rendez-vous galant avec le comte Faivre. Il m’a fait un massage, qui m’a fait tourné la tête. Il est si masculin. Il m’a prise dans ses bras, et lentement m’a gentiment embrassé. J’en voulais plus. Il a accentué son baiser. Il m’a avoué son amour pour moi. De mon côté, je ne croyais jamais pouvoir aimer autant. Je l’ai laissé partir à regret.

Le lendemain fut le plus beau jour de ma vie ! Le matin à mon réveil j’ai trouvé des fleurs et un poème de mon Comte d’amour. J’avais hâte de revenir du boulot pour l’appeler.  A mon arrivée au bureau,  mon patron m’annonça qu’il me nommait Commerciale Terrain ! Je vais gagner $350 par jour ! Super !

 

J’ai invité mon comte le soir, et je ne sais pas trop ce qui ma prise, mais j’ai demandé à Claude d’emménager chez moi. Il a dit oui ! Et le plus beau c’est que nous nous sommes fiancés. Bon je sais bien que je ne  le connais pas beaucoup, je ne sais rien de lui en fait. Mais nous nous aimons alors… Claude a beaucoup de sous. $50380. Il va nous construire une maison. Je suis tellement heureuse !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Épisodes précédents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
commen tu fais pour trouvais un vanpier ou le faire????
Répondre